The Miraculous Power of the Eucharist
The Miraculous Power of the Eucharist

The Gift of The Six Kowtows

 

A Present from Blessed Mother Mary to Humanity

432 pages

Sáu Lạy Kính Dâng Chúa Giêsu Thánh Thể

100 pages

Kinh Nguyện Sáu Lạy kính dâng Chúa Giêsu Thánh Thể

144 pages

The Six Kowtows Reverently Offered to the Eucharistic Jesus

 

192 pages

Ang Anim na Kowtows

Magalang na iniaalay

sa Eukaristikanong Hesus

176 pages

Las Seis Kowtows

Reverente-mente

Ofrecido a

Jesús Eucarístico

192 pages

Los Seis Kowtows Reverently

Oferecido

a Jesus

Eucharistico

208 pages

 

Sáu Lạy

Kính Dâng

Thiên

Chúa Cha

-Quyển I-

240 trang

Sắp in

The Six Kowtows Reverently Offered to the Most Precious Blood of Our Lord Jesus Christ

256 pages -  Coming soon

ABBA,

FATHER!

 

- BOOK I -

 

English

256 pages

coming soon

The Six Kowtows

Reverently Offered to Blessed Mother Mary

 

256 pages - coming soon

Messages for the World 

Pray

the Rosary of The Six Kowtows 

Heavenly Poems and Songs

''I wish that for every month, on the 13th, the people to whom I have revealed to will speak to all My children, to invite the world, and invite every person in the world today to lessen their own desires, putting their own interests above all else...  

Read more

         Un Virus Créé par les Humains

4 mars 2020

Ceci est un message inspiré par le Saint-Esprit.

Lucia: Ô Dieu, il est 13 h 44, le 4 mars 2020. Nous sommes élevés dans la prière vers le sanctuaire, le tabernacle, la croix et l’image de notre mère en tant que reine, à l’église Saint-Michel.

Nous remercions Dieu pour ce mercredi encore afin que nous puissions être ici pour offrir des prières et assister à la messe.

Après la messe, nous offrons les Six Prosternations dans une église très calme. Il n’y a plus personne.

D’abord, nous remercions Dieu. Bien que la situation soit toujours très tendue partout avec la propagation du virus, il y a aussi une rémission dans certains endroits et les gens peuvent retourner au travail.

Mais chaque jour, il y a encore des cas dans cet État ainsi que dans d’autres États. Il y a eu plus de six décès à New York et un certain nombre de personnes sont infectées et sont traitées.

Ô Dieu, c’est la situation dans notre pays, les États-Unis. Comme pour tous les autres pays, en particulier la Corée, la situation est très grave – le nombre de personnes infectées ne cesse d’augmenter.

L’épidémie à Wuhan, en Chine, se poursuit, mais comme les médias sont si secrets, nous n’en sommes pas sûrs. Les autorités chinoises agissent toujours en secret, ce qui a toujours été le cas; les médias ne divulguent généralement pas tous les faits.

Ô Dieu, cela fait presque deux mois. Nous savons seulement qu’aujourd’hui, cette épidémie n’est pas comme le SRAS ou d’autres épidémies, comme le rapportent les médias.

En ce qui concerne le cadeau de Mère Marie, nous savons que ce cadeau au mot «kowtows», nous a surpris au début.

Nous ne le savions pas alors, mais il y a une implication que Mère Marie a donnée aux victimes, aux innocents, aux pénitents dans leur dernière heure.

Mère les aime, car ils vivent dans ces pays qui sont dirigés par des dictateurs autoritaires qui interdisent la vie religieuse des citoyens.

Nous avons signalé tous ces problèmes chaque fois que nous nous élevons vers Dieu.

Mais ce qui se passe est aussi un signe, non seulement pour la Chine, mais pour tout le monde à travers le fléau de l’âme et du corps.

Avec la peste du corps, les gens sont inquiets et cherchent toutes sortes de façons de le traiter et ils sont ravis quand ils voient les premiers rayons de lumière dans la recherche d’un traitement.

Mais la peste de l’âme a couvé pendant des siècles, à chaque heure et à chaque minute de notre vie, et pourtant peu de gens s’en soucient.

Alors tout se passe. Il y a eu un début donc il y aura une fin.

Comme dans le cas de l’épidémie de Coronavirus, tout le monde s’y attend, car il existe depuis plus de deux mois, et un jour ce sera fini. Mais la peste de notre âme dure depuis des siècles – elle n’est pas terminée, elle continue de couver.

Aujourd’hui, nous demandons à Dieu de guérir le fléau de notre âme.

Nous voyons comment la peste du corps à travers le Coronavirus a fait tant de vies, de manière inattendue.

Nous prévoyons des surprises avec des événements ordinaires dans le monde, mais quand une épidémie se produit, qui peut la prédire?

Des gens sont morts d’indignation, et il y avait ceux qui étaient malades mais pas encore morts, qui ont également été jetés dans la fournaise de feu.

Ce sont de vrais faits qui se sont produits au cours de ce siècle.

Réfléchissons.

Ce monde est un monde civilisé, sophistiqué et ingénieux, où les gens ont les droits des citoyens, mais aujourd’hui, nous voyons que le respect ou non des droits des citoyens dépend de chaque nation et de chaque dirigeant.

Les dirigeants ont soit la morale et marchent dans la voie de Dieu, soit ils suivent des politiques athées tyranniques, autoritaires et cruelles.

C’est l’état auquel certaines personnes sont confrontées au 21e siècle.

L’humanité pense qu’elle peut utiliser son propre pouvoir pour écraser ou manipuler de sa propre volonté. C’est de l’arrogance.

Du début au XXIe siècle, certaines personnes ont atteint leurs objectifs en utilisant les voies les plus perverses, les plus cruelles et les plus inhumaines, et elles continuent de faire rage avec plus d’ambitions pour l’avenir.

Ils oublient que le Seigneur Dieu est le Souverain, qu’il a créé la terre, qu’il a créé chaque être humain qui vit et respire avec l’air qu’il a accordé.

Nous avons vécu ensemble dans une vie collective pendant des générations.

Il y a des aspects économiques et commerciaux et tout est lié – dans la vie de service et d’adoration aussi.

Nous avons tous besoin les uns des autres, vivons les uns avec les autres, parce que Dieu nous a donné naissance dans ce monde.

Dieu a dit à nos premiers parents qui étaient les premiers êtres humains créés, hommes et femmes, à se multiplier sur terre.

C’était la loi de la nature depuis le début jusqu’à ce jour. En raison de la prolifération, nous devons nous entretenir.

Ensemble dans le monde, Dieu accorde à chacun de nous du talent, une vie de service – et chaque personne avec sa propre spécialité, pour que nous puissions travailler ensemble.

Ce que Dieu veut, c’est que nous le servions.

Parce que nos premiers parents ont désobéi dès le début, le péché est né et a duré des générations.

Dieu a donc permis au Seigneur Jésus de venir dans le monde pour nous apporter la doctrine et la vérité.

Nous connaissons l’histoire d’avant la venue de Jésus.

Le Seigneur a donné les Dix Commandements par l’intermédiaire de Moïse. Le buisson ardent, la présence du Seigneur sur la montagne, une personne choisie qui, avec le bâton que Dieu a donné, a conduit le peuple à l’esclavage en Égypte.

Et cette histoire a commencé comme nous le savons: avec des calamités, avec le refus, avec un roi qui comptait sur sa puissance, sur ses armées, sur son artillerie, toute la puissance d’un monde humain dans la rationalité.

Rappelez-vous, cependant, que Dieu est le Souverain. Il accorde et permet, mais comme notre foi est faible, notre point de vue est limité et nous pensons que nous pouvons utiliser notre pouvoir pour manipuler.

Cependant, ce dont nous avons besoin, c’est de l’aide du ciel. Dieu regarde ceux qui sont blessés – son amour perdure à travers le temps et l’espace.

Il a accordé les nécessités sur le chemin lorsque Moïse a conduit le peuple hors d’Egypte.

À chaque époque, nous vivons d’une manière différente, de notre croyance et de notre foi.

Aujourd’hui avec l’épidémie, l’humanité cherche tous les moyens possibles pour contrôler ou guérir.

Dieu accorde et donne à ceux qui font des recherches le médicament pour guérir les gens.

Il y aura une vaccination, mais maintenant nous sommes encore en jours d’attente.

Nous ne pouvons pas oublier ce qui s’est passé ces derniers jours. Je ne me trompe pas; il y a environ une semaine, Mère Marie est venue vers nous et s’est adressée à nous – elle nous a dit de nous préparer, surtout dans la vie spirituelle, à nous amender et à revenir.

Nous devons rester fermes dans la foi et la prière, avec l’enseignement du Saint-Esprit.

Mère prend également soin de nous dans la vie de la réalité, nous rappelant d’avoir ce qui est nécessaire à notre vie quotidienne.

Il pourrait y avoir une pénurie de nourriture, ce qui s’est produit ces derniers jours.

Pourquoi les gens se précipitent-ils pour acheter de l’eau, du riz, de la nourriture sèche? Dans les très grands magasins qui ne manquent jamais de marchandises, ils sont aujourd’hui presque en rupture de stock.

Les magasins de gros comme Costco et Sam’s Club et tous les marchés de détail manquent d’articles comme le riz, l’eau et les aliments secs.

Nous ne nous connaissions pas – nous n’avons pas trouvé le mot «kowtows» par nous-mêmes.

Nous ne comprenons pas ce qui se passe, mais Mère Marie a préparé pour ses enfants et préparé pour un pays, la Chine.

Que les gens rejettent Dieu ou non, ou que les gens connaissent ou non Mère, Mère est la Mère de la Deuxième Personne de Dieu, la Mère de toute l’humanité, et Mère aime tous ses enfants.

Que nous le sachions ou non, Mère aime les innocents, Mère aime les victimes.

Mère aime aussi les autorités qui tiennent encore à ce qu’elles croient pouvoir utiliser pour manipuler le monde entier.

Dans leurs ambitions et leurs rêves de trouver tous les moyens selon leur pouvoir, ils déposent l’Être Suprême qu’ils doivent connaître et adorer.

J’ai répété ces histoires plusieurs fois, parce que ces gens égoïstes ont abaissé la Croix du Christ, abaissé la Croix du Seigneur Jésus qui est mort pour l’humanité, pour le monde entier, pour que chacun soit sauvé et pardonné par Son Sang.

C’est quelque chose de très ordinaire et simple, mais cela nécessite de la foi pour que nous voyions le sens du salut.

Surtout dans ce Carême, nous sommes confrontés à une épidémie, ce qui nous rappelle.

Notre Dieu est très tendre et gentil. Il est très doux, nous conduisant pas à pas pour raviver la foi qui meurt dans la vie de l’humanité, la foi qui s’est estompée.

Nous sommes tous entourés d’une vie subtile et sophistiquée dans laquelle l’humanité est captivée et ravie, dans un sommeil.

Aujourd’hui, si Dieu ne nous réveille pas, nous continuerons à dormir, occupés à beaucoup de choses qui sont basées sur le pouvoir humain, l’argent, la renommée.

Nous voyons la perturbation que ce Coronavirus a causée à l’économie et au commerce, avec tous les problèmes, même pour les militaires.

Rien ne peut arrêter la propagation de ce virus dans le monde entier, un virus qui a été créé par des gens, par ambition, par désir de manipuler les autres, de forcer les autres à obéir, de contrôler les autres de manière méchante.

Aujourd’hui, nous voyons très clairement que le mal ne réussira jamais, peu importe combien de temps ces gens pensent qu’ils réussissent, mais en fin de compte, ce succès est ce qui s’est produit et se produit toujours.

Aujourd’hui, les gens doivent savoir qu’il n’y a rien que nous puissions planifier par nous-mêmes.

La seule chose qui peut être réussie et complète est la justice et l’amour que Dieu a pour nous parce qu’il nous a enseigné la doctrine de la compassion, la doctrine de l’amour, la doctrine du pardon et de la justice.

Les êtres humains vivent dans l’iniquité et la dépravation.

Nous connaissons l’histoire de Noé et de nombreuses histoires successives par la suite, et à l’époque de Moïse, les Dix Commandements ont été donnés au monde, qui est devenu la véritable Arche de Dieu comme nous l’entendons de tant d’histoires, jusqu’au règne du roi David.

L’Arche de Dieu était exposée et vénérée et avait son lieu de culte à l’époque.

Les Dix Commandements ont été transmis pendant des générations, et à partir de ces Dix Commandements, le Seigneur Jésus est venu pour démontrer davantage ce que le royaume céleste a pour l’humanité.

Lui-même a enduré tout ce qui était le plus atroce à cause des péchés de l’humanité, pour que l’humanité poursuive la mise en œuvre des Dix Commandements que Dieu le Père a accordés à l’humanité.

Le Seigneur Jésus lui-même nous a enseigné et nous a amenés à mieux comprendre tout ce qui est spirituel que Dieu offre spécifiquement au monde de l’humanité.

Nous sommes des êtres humains qui ont la liberté de choisir, car Dieu lui-même n’a pas interdit Adam et Eve dans le passé.

Dieu a dit que tout dans le Jardin d’Eden était autorisé à manger, mais leur a ordonné de ne pas manger le fruit défendu.

Dieu voulait tester l’humanité et Dieu voulait que l’humanité ait un concept: être déterminé à obéir ou à agir selon nos préférences.

Si nos premiers parents n’avaient pas mangé le fruit défendu, alors le monde de l’humanité aurait sûrement vécu des jours de paix et de bonheur.

Il n’y aurait pas de jours avec une épidémie comme aujourd’hui.

Nos premiers parents ont mangé le fruit défendu, alors le monde a perdu la bataille et a vécu dans la méchanceté, mais Dieu ne permet pas au péché de continuer à nous tourmenter ou à nous contrôler, alors Dieu a sacrifié le Seigneur Jésus, son Fils, pour nous délivrer.

La seule chose qu’il a demandée était l’obéissance.

Au début, le Seigneur voulait aussi qu’Adam et Eve lui obéissent, ne mangent pas le fruit défendu.

Aujourd’hui, c’est la même chose avec Jésus. Il est venu au monde et est mort pour nous.

Dans toutes les actions qu’il fait, il veut que nous écoutions et pratiquions.

Ce que nous savons aujourd’hui, c’est que nous vivons dans la vérité et la droiture. Vivons avec justice, avec la doctrine.

Le Seigneur Jésus a tout accompli pour que nous puissions voir que c’est à cause de nos péchés qu’il a reçu la peine de mort, des souffrances atroces.

Les citoyens élisent des chefs ou des rois pour les représenter pour juger.

Il existe des lois pour l’ordre dans le monde qui exigent justice.

Depuis des générations, avons-nous été justes ou un pays en envahit-il un autre, qui en envahit un autre, et les nations continuent-elles d’être en guerre et de souffrir pendant des générations?

Dieu vient nous apporter Son Corps et Il nous réconcilie avec la doctrine de l’amour et de la paix, une doctrine dans laquelle nous voyons l’amour entre les gens.

Ne soyons pas perdus, trompés par le diable comme Eve quand elle a mangé le fruit défendu.

Aujourd’hui, Dieu nous donne toutes les conditions auxquelles nous devons faire face car c’est la loi depuis le début.

Dieu n’a pas détruit le monde à ce moment-là, mais Dieu veut que nous continuions d’exister.

Nous avons un esprit à discerner, mais, en effet, nous avons vécu des générations de guerres: la Première Guerre Mondiale, la Deuxième Guerre Mondiale, et maintenant potentiellement la Troisième Guerre Mondiale.

Avec la Troisième Guerre Mondiale, l’arme scientifique dépasse toutes les créations humaines.

Ce n’est plus des jours comme par le passé, mais la destruction est cent, mille fois plus meurtrière par ces voies scientifiques.

Quiconque cherche une hégémonie mondiale agira indépendamment de ce que ses actions pourraient provoquer dans la tragédie ou la mort, tant qu’il réussira.

Telle est l’intention cruelle depuis le moment où le diable a semé ce désir dans le cœur de l’humanité.

L’arme utilisée aujourd’hui est une arme biologique qui n’a pas d’odeur, rien pour nous de savoir que c’est une arme biologique mortelle, qui affecte des millions de personnes et contrôle le monde entier.

Toutes les zones sont bloquées par le Coronavirus.

S’il existe d’autres virus plus horribles, pensons-nous que cette terre aura encore assez de gens pour y vivre?

Ce sont les dangers que les êtres humains causent des actes pervers, et il n’y a pas de remède.

Nous faisons le mal et nous ne pouvons pas reprendre ce que nous faisons, mais Dieu est différent.

Le Seigneur Jésus est venu au monde. Il est venu dans la chair, comme nous. Il est né, humble, dans une grotte de Bethléem, manquant à tous égards.

Sa vie a connu des épreuves et des épreuves. Il a voyagé dans tout le pays, a accompli des actions extraordinaires pour donner plus de foi aux gens.

Croyez et vous recevrez, chercherez et vous trouverez, frappez et il sera ouvert.

Cela continue de se réaliser à travers les générations. Qui est la personne pour y parvenir?

Entrons dans les 40 jours de Carême, puis dans la Semaine Sainte, la semaine où nous devons méditer sur le grand salut accompli par le Seigneur Jésus.

Il a tout enduré à cause de nos péchés.

Reconnaissons chaque péché, chaque étape, chaque classe, chaque personne occupant un poste et les rois du passé qui ont été élus pour apporter la paix et la justice aux citoyens.

Dans les premiers jours, le Seigneur Jésus connaissait ceux qui utilisaient le pouvoir pour réprimer les autres pendant qu’ils s’adonnaient, appréciaient, commandaient aux autres.

C’étaient les scribes et les pharisiens. Dieu les a sûrement condamnés.

Dans le salut de notre Seigneur Jésus, nous voyons du jugement de Pilate au peuple, l’aveuglement quand ils ont demandé que Barabbas soit libéré à la place de notre Seigneur.

L’humanité s’est trompée, à cause de la jalousie et de l’envie des scribes et des pharisiens. Aujourd’hui c’est pareil.

Nous avons choisi de pardonner à un criminel. Aujourd’hui, le criminel est parmi nous. En raison de cette erreur, l’humanité doit aujourd’hui accepter ce qui s’est passé et ce qui se passe.

Nous comprenons et faisons l’expérience de l’Évangile.

En effet, les événements se sont déroulés par étapes, à chaque siècle et à notre époque.

Les gens ont choisi de pardonner à Barabbas (1), donc le siècle d’aujourd’hui a encore des hommes méchants, ceux qui suivent les lois du communisme athée, faisant des choses que nous avons entendues.

Le Seigneur Jésus est né dans le monde.

Il est entré dans une bataille pour endurer pour nous, pour tout souffrir.

Mais à la fin, nous avons choisi de ne pas pardonner aux innocents, nous avons choisi de ne pas pardonner au Seigneur qui a fait des miracles pour sauver d’innombrables personnes malades.

Nous avons choisi de ne pas pardonner à l’Être Sage qui nous a enseigné les choses dans la bonté.

Nous avons choisi de ne pas pardonner la justice qu’Il a apportée mais nous avons choisi de pardonner à Barabbas, donc aujourd’hui nous avons encore des criminels dans ce monde, nous avons encore des dictateurs dans ce monde.

Jusqu’à ce siècle, nous en avons encore parce que nous avons fait les mauvais choix. Dieu nous laisse choisir, mais le plan de Dieu ne s’arrête pas là.

Dieu continue le programme pour sauver le monde de l’humanité.

Nous avons choisi; alors nous acceptons ce qui nous appartient. Dieu ne va pas à l’encontre de nos choix parce que Dieu nous respecte.

Dieu a marché tout le chemin, jusqu’au dernier moment sur la croix – Il nous a montré Son amour et Sa puissance quand Il a pardonné au bon voleur.

Le Seigneur nous a enseigné et nous a donné tout ce qui est altruiste – une doctrine d’amour, une doctrine de miséricorde et de bonté.

Il a accepté la mort, agonisant dans la dernière heure comme un criminel sur la Croix.

Mais qui peut glorieusement ressusciter dans la victoire? Qui est la personne qui vaincra la mort?

Personne ne peut le faire dans ce monde en dehors de notre Seigneur Jésus-Christ. Il est ressuscité trois jours plus tard dans la chair – puissant – et est apparu où Il voulait.

Après être revenu de la mort, il n’était pas comme un être humain normal.

Rappelez-vous, quand Il est apparu aux Saints Apôtres dans la pièce fermée à clé, ils avaient peur.

Jésus est apparu et les a bénis de paix.

Nous savons que seul Dieu peut le faire.

Si nous n’avons pas la foi, comment savoir et comment croire?

Une fois qu’une personne est morte, comment peut-elle ressusciter?

Dieu l’a fait. Dieu est toujours le seul et unique Dieu ressuscité d’entre les morts.

Aujourd’hui, nous avons sa doctrine.

Ce qui est le plus nécessaire, c’est l’adoration que nous devons avoir pour Dieu, le puissant Être Suprême, qui nous a enseigné la doctrine de la vie, l’Être Suprême qui nous a enseigné la justice depuis le début.

Depuis des générations, jusqu’à ce jour, beaucoup de gens se plaignent: pourquoi mon pays est-il pauvre, pourquoi rencontrons-nous cette situation?

Parce que nous avons choisi de pardonner à Barabbas.

Ce fut l’heure décisive pour le choix ultime que nous avons fait.

Nous avons choisi un criminel au lieu d’une personne juste. Donc, aujourd’hui, nous avons et continuons d’avoir ce qui est mal.

Cependant, Jésus ne s’arrête pas, car il est l’Être Suprême qui a consacré tout ce qui est le mieux pour notre vie – non seulement dans ce monde, mais comme il l’a dit une fois, nous aurons une éternité dans un endroit où il n’y aura plus guerre, plus de souffrance, où notre âme vit dans la joie, dans une vie d’adoration de Dieu.

Ô Dieu, Seigneur d’amour, l’Etre Suprême riche en miséricorde, nous te remercions de nous avoir donné ce jour, pour nous de méditer sur ce qui s’est passé depuis le début, pour nous rappeler l’histoire, pour avoir la réponse pour tout le monde – pour ceux qui ne connaissent pas Dieu, qui ne croient pas en Dieu, qui ont beaucoup de doutes, avec l’événement qui s’est produit dans ce Carême.

Nous méditerons avec les Chemin de Croix, nous entrerons sur le Chemin de Croix.

Dans les jours à venir, nous entrerons dans la Semaine Sainte.

Nous verrons le grand accomplissement sur lequel notre Église et chacun de nous chrétiens méditons.

Nous lirons ce qui se passe et se produira plus tard dans le cadre de l’épidémie de cette année.

Dieu nous rappelle tout ce qu’il a accompli, mais c’est nous qui choisissons.

Nous verrons que cette épidémie est très ordinaire, un virus qui nous fait peur, mais qu’en est-il du virus dans notre âme?

Chaque jour, nous commettons des péchés, dans la passion, la luxure, le désir charnel, la jalousie, la cruauté et bien plus encore.

C’est un fléau de l’âme mais nous ne cherchons pas de moyens de le guérir.

Ô Dieu, que le Saint-Esprit m’éclaire pour que je puisse continuer à comprendre le sens du Carême.

Le carême commence en période de peste, les gens sont inquiets.

Quelle que soit la puissance du pays, avec des moyens modernes de traiter les malades, c’est toujours une menace car ce virus a coûté la vie à des milliers de personnes.

Ô Dieu, puissions-nous méditer profondément pour comprendre clairement cette situation et la raison pour laquelle les choses se produisent.

Les choses se produisent – non pas de la manière dont l’humanité planifie, mais d’une manière très conforme, avec un sens profond qui est nécessaire dans la vie de la foi. Dieu seul est l’Être Suprême qui, par la mort, est mort pour ressusciter dans une glorieuse victoire.

La foi est donc essentielle pour que nous reconnaissions ce que le Seigneur nous a enseigné.

Par l’Évangile, par la doctrine, il nous est ordonné de vivre dans la droiture, non dans la méchanceté.

Nous n’avons pas de jours comme celui-ci – nous n’avons pas besoin de créer des armes pour chercher des moyens de gagner, d’avoir des discussions comme nous le faisons aujourd’hui.

En effet, en ce siècle, la situation est encore plus grave.

Les combats de chaque nation pour se défendre sont ostentatoires.

Les nations se battent pour être meilleures que les autres, car elles craignent le contrôle des autres et, si elles sont vaincues, asservies et dominées.

Ainsi, les pays pauvres d’aujourd’hui sont les pays que nous voyons lutter pour faire face à l’épidémie parce qu’ils manquent de moyens scientifiques et technologiques pour aider les citoyens infectés.

Aujourd’hui, nous ne savons pas quelle est la véritable histoire au Vietnam, l’un des pays pauvres qui ne dispose pas de toutes les techniques modernes pour faire face aux épidémies, mais nous avons entendu que seules quelques dizaines de personnes étaient infectées.

e] Les Chinois voyagent quotidiennement depuis et vers le Vietnam – la frontière est toujours ouverte aux Chinois qui travaillent en Chine et voyagent pour affaires au Vietnam.

Bien que les frontières entre la Chine et le Vietnam soient plus proches que tous les autres pays, nous avons appris que seules quelques dizaines de personnes étaient malades et qu’elles se sont toutes rétablies – personne n’est mort.

C’est quelque chose qui fait que les gens ont encore plus peur. Serait-ce un secret, une dissimulation, parce que le Vietnam ne veut pas le faire savoir aux autres pays?

Lorsque les autorités se couvrent, l’épidémie peut être encore plus dévastatrice que ce que nous imaginons.

Nous vivons dans un pays éloigné d’un demi-globe de la Chine et, aujourd’hui, des dizaines de personnes sont infectées et six personnes sont mortes.

Le dépistage est minutieux, avec des moyens scientifiques et technologiques, et pourtant il y a encore beaucoup de personnes infectées.

Comment le Vietnam, pays pauvre, si proche de la Chine, ne peut-il pas avoir un seul décès?

C’est un mensonge, à cause de la peur pour l’économie, la peur de tout ce qui se passe comme à Wuhan aujourd’hui, alors le Vietnam a choisi de se taire, mais ce qui ne vient pas de la vérité ne sera jamais réduit au silence.

Ce sont les dirigeants dans les rangs du régime communiste athée qui feront que les citoyens seront complètement misérables, blessés et infectés à tous égards.

Les citoyens – en particulier dans les pays qui suivent la politique communiste athée – ont souffert et continuent de souffrir.

Ô Dieu, la méchanceté vient du péché.

L’humanité a péché et parce qu’elle ne savait absolument pas ce qu’est le péché, elle continue de nourrir le péché, de favoriser le péché, de commettre le péché et de ne pas prêter attention au péché.

Ils ne se soucient pas des autres, du monde, de leurs semblables.

Ils ne se soucient que de leur confort personnel, de leur désir de contrôler les autres en fonction de leurs gains personnels.

C’est l’acte le plus pécheur que les gens commettent aujourd’hui, ce qui est aussi une manifestation de la méchanceté.

Nous sommes ceux qui ont demandé la libération de Barabbas dans le passé – nous ne devons pas blâmer le ciel ou la terre ou notre condition humaine parce que nous avons choisi.

Dès le début, nous nous sommes trompés et nous nous sommes trompés.

Cependant, Jésus n’a pas, à cause des erreurs et des torts de l’humanité, abandonné le plan de Dieu le Père.

Jésus a accepté, parce qu’il aimait l’humanité et a tout donné à l’humanité.

Nous étions des réfugiés du Vietnam – nous ne savions pas dans quelle nation nous finirions – une nation démocratique ou une nation communiste.

Dieu aime ceux qui sont victimes et innocents, ceux qui vivent sous la méchanceté des autorités.

Certes, nous avons commis de nombreuses erreurs dans la vie et nous nous repentons aujourd’hui. Dieu pardonne au repentant.

Il veut rappeler à tous dans le monde qu’il est venu dans le but de nous sauver dans le péché et la mort.

Nous appartenons aux rangs des pécheurs, et à cause de cela, nous comptons sur notre Sauveur, le Seigneur Jésus.

Faisons confiance à notre Sauveur, à notre Rédempteur.

Le chemin que Dieu a enduré a été l’extrême souffrance dans les 14 Stations de la Croix, un chemin sur lequel nous pouvons méditer pendant le Carême de cette année.

Pourquoi l’Église nous rappelle-t-elle que Jésus a commencé ses 40 jours de jeûne? À quoi est-ce lié?

Il est lié à Dieu le Père qui a envoyé le prophète Jonas dans la ville de Ninive.

Pendant trois jours, Jonas a marché autour de Ninive et a annoncé: « Seulement 40 jours de plus et la ville de Ninive sera détruite ».

Dieu voulait corriger les pécheurs par les lèvres d’un prophète.

Quarante jours. Pourquoi pas trente jours, cinq jours ou dix jours? Pourquoi 40 jours?

Dès le début, Jonas a estimé que Ninive était coupable et il ne voulait pas y aller.

Il s’est enfui sur un navire mais a été jeté à la mer et un poisson l’a avalé.

Après le troisième jour, le poisson a craché Jonas sur la terre ferme et il a poursuivi sa mission.

Aujourd’hui, nous ne pouvons pas fuir une mission de prophète, de messager.

La mission des prêtres que Dieu a choisis est d’être des bergers.

Dieu a planifié et Il a choisi.

Aujourd’hui, reposons-nous sur l’histoire du prophète Jonas qui est allé à Ninive et a annoncé: « Dans 40 jours, si cette ville ne se repent pas, elle sera détruite ».

Alors, comment les gens qui étaient pécheurs et qui vivaient dans une ville pécheresse pouvaient-ils écouter?

Mais ils ont écouté, parce que le roi a écouté et savait que cela arriverait, alors il a ordonné aux fonctionnaires, tous les citoyens, des adultes aux enfants, pour jeûner et faire pénitence, et lui-même a retiré sa robe de brocart, a porté un sac et s’est assis sur un tas de cendres.

C’est arrivé à Ninive. Dieu a vu leur repentir et a pardonné cette ville.

Telle est la miséricorde de Dieu, toujours accordée aux pécheurs et aux lieux de péché.

Les pécheurs sont ceux qui ont le droit de décider de retourner ou non à Dieu.

Dieu a toujours dit: je ne veux pas que les méchants meurent, je veux qu’ils se repentent et vivent.

Dieu ne nous a pas créés pour nous détruire, pour nous conduire à la mort.

Dieu n’a pas enlevé ce qu’Il a donné, mais Il voulait que nous vivions une vie juste de vérité, que nous partagions les uns avec les autres, que nous vivions comme Dieu nous enseigne dans la doctrine qui a été établie par Jésus, par Sa mort.

Avant que Jésus ne vienne au monde, nous avions les Dix Commandements.

Jésus voulait nous rappeler ces Dix Commandements, pour que nous les pratiquions dans notre vie.

Chaque chrétien et chaque personne dans le monde: si nous comprenons cela, alors ne craignons pas aujourd’hui.

Le temps est venu.

Quand les gens atteignent un certain niveau de rejet et d’indifférence, utilisant leur pouvoir pour faire d’innombrables malfaisances, Dieu sait.

Ceux qui souffrent de ces méfaits sont les innocents.

Aujourd’hui, Dieu nous permet de voir la liberté de ces dirigeants qui poursuivent la science et la technologie sans moralité ni doctrine de la justice – ils finissent par se faire du mal, nuire à leur pays, dans leur point de vue extrêmement étroit sur l’hégémonie mondiale.

Le résultat est ce qui se passe.

C’est aussi pour rappeler à chacun de nous dans cette génération que lorsque nous faisons quelque chose d’injuste, quand nous ne suivons pas la doctrine qui est nécessaire comme base de la morale, alors nous devons payer un prix tôt ou tard, nous devons payer un prix pour nos mauvaises décisions.

Pourquoi existons-nous encore aujourd’hui? Pourquoi faisons-nous encore ce qui est mal aujourd’hui? Et pourquoi l’histoire des 40 jours de jeûne est-elle mentionnée dans ce Carême?

À cause des péchés du monde, Dieu nous donne l’opportunité, nous donne plus de temps, plus de jours, pour que nous décidions de ce qui nous appartient.

C’est l’occasion de se réformer quand on sait reconnaître et se repentir.

Pourquoi la ville de Ninive n’a-t-elle pas été détruite après 40 jours? Les habitants de Ninive se sont repentis.

À cause de ce repentir, Jésus doit pratiquer ces 40 jours de jeûne, qui durent depuis des générations.

Les 40 jours de jeûne de Jésus sont pour l’expiation de l’humanité, en plus de sa mort.

En ces 40 jours, Jésus a fait face aux tentations du diable, mais il a quand même triomphé, parce que la parole de Dieu est victoire.

Lorsque notre vie appartient à la doctrine de Dieu, nous triompherons de toutes les adversités, que ce soit la famine ou d’innombrables autres tribulations.

Ces 40 jours de jeûne nous rappellent que le Seigneur Jésus est entré dans les 40 jours de jeûne au nom de Ninive et au nom de l’humanité en ce temps, à travers chaque génération, à travers les temps, pour que nous comprenions que ce que Dieu fait est un nombre dans spiritualité.

Aujourd’hui, nous savons ce qu’Il fait, nous savons que tout ce qu’Il fait est destiné à nous libérer, et c’est aussi un nombre qui répond à ce que Dieu a accordé, en particulier pour que Ninive soit pardonnée.

Aujourd’hui, c’est la même chose – à commencer par les 40 jours de Carême, nous sommes confrontés à l’épidémie d’un virus qui n’a pas de remède connu.

Nous n’avons pas encore trouvé de vaccin contre ce virus – nos cœurs sont inquiets – nous nous approvisionnons en nourriture.

Mais souvenons-nous: Dieu est l’Être Suprême qui nous attend depuis 2000 ans.

Depuis que le Seigneur Jésus est venu dans le monde, ce qu’il voulait, c’était le prix du Sang versé pour sauver chaque âme, chaque pécheur.

Peu importe qui nous sommes et ce que nous avons fait dans le passé, aujourd’hui lorsque nous écoutons, lorsque nous nous soumettons, lorsque nous revenons, nos péchés sont pardonnés.

Par conséquent, les 40 jours de jeûne en 2020 sont comme un sceau qui est imprimé sur la page de l’histoire pour aider chacun de nous, dans toutes les classes, dans tous les rôles.

Pouvons-nous comprendre que ces 40 jours étaient pour Ninive.

Aujourd’hui, les 40 jours de jeûne commencent avec ce Carême – si nous nous repentons, alors nous nous repentons au nom du monde entier dans cette épidémie de Coronavirus.

Dans tous les domaines, Dieu est toujours bon envers nous et nous donne un moyen de nous délivrer.

Ne cherchons pas ce médicament ou ce médicament pour le corps, mais cherchons un médicament pour guérir l’âme avec le Carême de cette année.

Utilisons le médicament auquel nous n’avons jamais cru, d’une manière absolue.

Nous ne cherchons jamais à venir au Seigneur Dieu pour le remercier de l’air et du ciel dont nous jouissons, à l’époque de la vie en communauté, en bonne santé.

Pourquoi sommes-nous malades aujourd’hui? C’est à cause du virus que nous avons créé, de notre étroitesse d’esprit, et bien que nous ayons des connaissances, nous ne pouvons jamais être parfaits lorsque nous faisons de mauvaises actions qui sont contre la moralité et l’éthique de la doctrine de Dieu.

Aujourd’hui, si les gens sont têtus, refusent ou suivent la voie des savants, ils échoueront, car seul Dieu est la vérité.

Aujourd’hui, les événements qui se produisent ne sont pas une coïncidence.

Souvenons-nous des 40 jours de jeûne quand Jonas a écouté Dieu le Père qui l’a envoyé à Ninive pour annoncer ce que Dieu voulait.

Aujourd’hui, Dieu nous a rappelé à travers Jésus, avec les 40 jours de jeûne.

Jésus entre dans les 40 jours de jeûne pour que l’humanité entière se souvienne du fléau de l’âme, pour des générations.

En 2020, alors que nous sommes confrontés à l’épouvantable épidémie de coronavirus, tout est au point mort dans tous les aspects du commerce et de l’économie – même les militaires.

Tout est au point mort dans la situation actuelle. Méditons sur la situation, qui est un point d’interrogation qui est demandé à chacun de nous.

Mesdames et messieurs, ne refusez pas. Veuillez ne pas suivre la façon de déchiffrer avec un point de vue superficiel ou pur.

Ceux dont les points de vue sont erronés mais qui gardent toujours leurs propres positions.

Veuillez comprendre que Dieu a sa voie.

Ne soyons pas trop compliqués lorsque nous déduisons un problème.

Dieu nous accorde tout ce qui est le meilleur, le plus ordinaire que l’humanité puisse comprendre, pratiquer, choisir.

Découvrons à partir de l’illumination du Saint-Esprit, pour que nous retournions à un temps qui soit authentique, parce que, bien que nous cherchions toutes les voies possibles, nous ne pouvons pas suivre la voie de la loi humaine, pour que nous affrontions chaque circonstance, chaque situation, chaque étape que nous vivons aujourd’hui.

Nous avons une Mère et cette Mère est Mère Marie, la Mère de toute l’humanité, la Mère du Sauveur, la Mère du Chemin de Croix, que Mère a marché avec le Seigneur Jésus.

Mère a été témoin de la grande réalisation alors que le Seigneur Jésus a souffert de chaque fléau.

Chaque goutte de sang qui a été versée – cette goutte de sang devait sauver chaque être humain, chaque âme, chaque pécheur, pour des générations, comme nous aujourd’hui.

Mère ne peut pas laisser le Sang du Seigneur Jésus, son Seigneur et son fils – qui a été versé sur le Chemin de Croix, alors que Mère a collaboré et marcher avec lui – devenir une goutte de sang vide de sens pour l’humanité aujourd’hui, surtout à la fin de un monde dans lequel nous recherchons la civilisation, la sophistication et l’ingéniosité, et continuons à nous disputer, à continuer d’exiger les droits à la liberté d’une société contemporaine.

Quels que soient nos rôles, nos positions, nous continuons de nous quereller, de nous soucier de la vie de la réalité et du ministère que nous avons.

Mais de quoi Dieu aspire-t-il et a-t-il besoin? C’est l’unité et la vie qui placent Dieu en premier.

Malheureusement, l’humanité a oublié, professant Dieu superficiellement, plaidant pour un gain personnel, traitant Dieu comme portant un vêtement extérieur, comme un masque que nous avons porté.

Le cœur est un cœur qui manque de profondeur, qui est complètement figé, complètement indifférent, totalement contre la doctrine.

L’humanité profite de la loi pour faire les choses en secret, alors aujourd’hui la lumière de la vérité brille sur chaque situation, sur chaque position, sur chaque chose qui s’est produite et se passe.

Dieu ne veut pas que ce qui lui appartient dissimule les tromperies, les mensonges, cachant et violant ses Dix Commandements.

Les Dix Commandements sont très ordinaires. Nous lisons et ils semblent normaux et faciles, mais pour nous de pratiquer ce que Dieu veut – c’est la chose importante.

Ne pensez pas aux laïcs qui offensent dans ce monde par le biais des autorités communistes athées ou d’un pays en proie à une épidémie qui a été créée par eux.

Chacun de nous doit se regarder en arrière pendant qu’il nous reste du temps, car nous avons également violé les Dix Commandements.

Nous ne devons pas laisser nos cœurs se figer et rester indifférents.

Nous sommes confrontés à la fois à l’épidémie du Coronavirus et à la peste de l’âme.

Alors aujourd’hui, asseyons-nous tous pour méditer sur l’accomplissement du Seigneur Jésus au début de ce Carême.

Ces 40 jours de jeûne nous suffisent pour comprendre ce que le Seigneur Jésus nous a accordé.

Lorsque nous n’avons plus de choses dont nous nous occupons et dont nous nous inquiétons, lorsque nous n’avons plus ce qui nous passionne, alors nous pouvons rester assis.

Nous avons peur de la mort. Nous avons peur de l’épidémie. N’avons-nous pas peur du fléau de notre âme?

Dieu lui-même est le guérisseur de l’âme. Dieu guérit le fléau de l’âme, car cette âme sera avec lui pour toujours et toujours dans le ciel.

Nous n’avons pas choisi de guérir le fléau de l’âme mais nous cherchons des médicaments pour guérir le corps.

Oui, nous avons besoin d’un traitement pour le corps, mais qu’est-ce qui nous a fait tomber dans cette situation aujourd’hui?

Dieu ne voit-il pas, ne sait-il pas?

Ce n’est pas que Dieu accorde uniquement aux innocents ou aux victimes décédées.

Nous devons reconnaître que nous avons encore la possibilité de choisir, parce que nous avons encore notre esprit, nous pouvons toujours choisir.

Surtout ceux qui sont chrétiens, ceux qui ont autorité, ceux qui sont prêtres, tout le monde: ne soyez pas trop dur envers les autres, envers nos frères et sœurs.

Ne soyons pas stricts avec tout ce que nous faisons. Ne jugeons pas. Soyons simplement stricts avec nous-mêmes – alors nous comprendrons ce que nous devons faire.

Aujourd’hui, ce que je dis ne vient pas spontanément.

C’est du Saint-Esprit qui donne des conseils et des incitations, pour que je me souvienne de ces choses à élever vers Dieu.

Pourquoi y a-t-il tant de problèmes dans l’Église en ce moment?

Nous ne savons qu’une chose: l’humanité n’a pas pardonné à Jésus mais a choisi de pardonner à Barabbas.

De l’Église à la vie du monde, toutes les classes et tous les postes sont tombés dans une situation où le bien et le mal sont mélangés.

Cependant, à la fin, Jésus lui-même est ressuscité dans un glorieux triomphe.

C’est sa mort qui a apporté de l’espoir à chacun de nous. Sa mort a témoigné de ce qu’est la justice, donc quiconque est juste et croit en Dieu trouvera la vérité de la vérité.

Aujourd’hui, le cadeau de Mère Marie est certainement une surprise pour le monde.

C’est comme une explication qui est donnée à la Chine, pour l’épidémie d’aujourd’hui, pour tous les peuples, pour tous les pays, partout dans le monde.

Mère Marie est la Mère de l’humanité, la Mère de chacun de nous, la Mère de chaque pécheur, la Mère de chaque pénitent, la Mère de chaque témoin, la Mère de chaque patient infecté par le coronavirus ou qui souffre de la peste de l’âme, la Mère de toutes les âmes décédées, la Mère des saints, la Mère des pécheurs, la Mère des pénitents, la Mère des victimes.

Mère est la Mère du monde entier, les vivants comme les défunts, la Mère de la deuxième personne de Dieu, la Reine du ciel et notre Mère, surtout aujourd’hui.

Ce que nous savons n’est que dans les moments et les limites, mais Mère Marie a prévu ses enfants depuis le début.

Avec le mot «kowtow», nous comprenons ce qui se passe.

Ne pensons pas que cette épidémie est la même que les autres – cette épidémie semble rappeler à notre corps de décider et aussi à l’âme: que le moment est venu pour nous de choisir.

Nous devons revenir.

N’écoutons pas comme une habitude et continuons ce que nous faisons, car nous n’avons plus le temps de continuer comme nous voulons, nous n’avons plus le temps d’utiliser notre autorité ou notre position.

N’utilisons pas la science et la technologie pour contrôler.

Il est temps que tous les genoux se soumettent complètement devant Dieu, le temps pour nous d’être préparés, avec le don des Six Prosternations, que chacun de nous – chaque position, chaque fonction – doit se rendre pour adorer Dieu et prier profondément.

Avec la situation actuelle, qui ose garantir? Qui ose dire que l’on peut gagner, que l’on peut guérir, capable de guérir? Personne n’ose. Peu importe leur puissance ou leur civilisation, personne n’ose.

Il est temps pour nous de reconnaître la puissance de Dieu à portée de main, la puissance que Dieu nous a manifestée, avec le rappel lorsque Jonas est venu à Ninive.

Aujourd’hui, le cadeau des Six Prosternations que Mère Marie a offert au monde entier rappelle au monde la peste de l’âme et du corps.

Que ce fléau soit renversé et que nous revenions à la spiritualité, par une vie de pénitence, par une vie de repentance, par une vie de prosternation et de reddition, par une vie pour professer et reconnaître ce qui est pendant que nous respirons encore.

Ne soyons pas trop tardifs et trop tard.

Souvenons-nous que nous avons encore la possibilité de retourner à Dieu.

Nous avons également l’occasion de prier au nom des frères et sœurs, du défunt, des victimes, du repentant dans leurs dernières heures.

Nous prions également pour les victimes et les innocents.

Ne pensons pas que nous échapperons à l’épidémie, car un jour, cela pourrait nous arriver.

Le virus ne fera pas de discrimination alors préparons notre âme, préparons notre propre vie spirituelle.

Ne nous préoccupons pas trop de la vie du corps, car lorsque l’épidémie survient, nous n’avons plus la possibilité de préparer ce que nous devons préparer.

Aujourd’hui, nous savons que nous devons faire face à cette épidémie.

Même si nous avons peur, nous pourrions nous retrouver avec le virus.

Peu importe ce que nous faisons, cela pourrait nous arriver.

Mais quand nous sommes préparés avec une vie de foi, en plaçant notre confiance en Dieu, alors nous sommes plus paisibles – nous pouvons facilement accepter ce qui pourrait nous arriver, car avec notre destin et tout ce qui nous appartient, nous demandons à Dieu de décider nous demandons à Dieu de planifier, nous demandons à Dieu d’arranger.

Pourtant, nous avons un moyen d’espérer, qui est celui que Mère Marie nous a donné grâce au don des Six Prosternations.

Le temps est venu.

Utilisons-le de cette façon.

Contrairement à nous, les gens doivent aller chercher quelque chose pour les aider.

Parce que nous oublions de lire l’Évangile, depuis 2000 ans, nous ne l’avons pas pratiqué, nous ne l’avons pas lu, alors nous devenons ceux qui négligent, ceux qui enfreignent les commandements de Dieu.

Quand nous savons, mais ne parvenons pas à faire, tout ce qui se passe aujourd’hui est comme un moment mourant qui nous attend.

Dans ce monde, c’est comme quelque chose qui nous rappelle dans les jours urgents, que nous nous réunissions tous dans la foi – par le cœur, par l’âme, par l’esprit, par la proclamation de l’âme et du corps, de l’esprit et du cœur – se rendre à Dieu avec des paroles ferventes, avec un cœur contrit, dans notre prière, dans notre ferveur.

Nous avons besoin d’un vrai repentir pour invoquer le Nom du Seigneur et prier pour que Dieu nous renouvelle dans Sa grâce.

Aujourd’hui, ne regardons pas selon la façon dont nous le faisons, normalement ou habituellement.

Tout est comme quelque chose qui nous rappelle.

Au début de 2020, nous avons assisté à une terrible épidémie et dans les jours à venir, sommes-nous sûrs de continuer avec ce que nous pensons?

Nous devons avoir une vision optimiste de la vie, avoir de l’espoir.

Mais comme cet événement se produit comme un réveil pour la vie spirituelle de l’âme infectée par la peste, Dieu veut que nous soyons concernés et déterminés.

L’année 2020 commence par le Carême, avec les 40 jours de jeûne avec Jésus qui représente le monde, pour supporter les tentations, et à travers les tentations, Jésus est entré dans les jours de la Semaine Sainte, et après les jours de la Semaine Sainte, Il est ressuscité dans une glorieuse la victoire.

Commençons à suivre ce programme chrétien dont la plupart d’entre nous ne se soucient pas beaucoup depuis les temps anciens.

Nous ne nous soucions pas des fonctions dont nous avons besoin et que nous avons – nous parlons seulement mais nous ne pratiquons pas.

Aujourd’hui, nous réalisons que cette épidémie peut arriver à n’importe qui d’entre nous à tout moment, il est donc temps pour nous de nous concentrer sur les 40 jours.

Les 40 jours de 2020 sont un signe de notre vie – par l’âme, par cœur, par le repentir.

Mettons-nous à la place des gravement malades, ceux qui attendent d’être guéris. Mettons-nous à leur place pour que nous comprenions que ce dont nous avons besoin, c’est d’avoir la foi. Seulement en Dieu.

Nous nous élevons vers Dieu et nous prions Dieu, car Dieu est l’Être qui nous aide et nous guérit.

Si nous mettons vraiment cela en perspective, nous voyons que la vie a un sens.

Ainsi, que tous ceux qui détiennent l’autorité et ceux qui occupent des postes le comprennent.

Le monde a de nombreuses tromperies car il y a toujours des mensonges, et le diable utilise tous les moyens pour nous tromper, pour tromper tout ce qui se trouve sur son chemin.

Mais le diable ne triomphera jamais de Dieu.

Alors mesdames et messieurs, être prudent, c’est bien, mais ne saisissez pas tout comme vous le faites et laissez-le devenir une habitude.

C’est peut-être par peur de la responsabilité, peut-être que vous n’êtes pas prêt à voir ce qui est nécessaire, mais Dieu vous accorde toujours d’abondantes grâces, au monde entier et à toutes ses brebis, sous sa protection.

Mesdames et Messieurs, ne pensez pas que vous pouvez compter sur vous-même, que vous n’avez besoin de faire confiance à personne d’autre.

Croyons en Dieu, prions Dieu, suivons la nouvelle voie enseignée par Mère Marie, qui est une affirmation dans la foi du salut que le Seigneur Jésus a accompli.

Il veut nous impressioner de la pratique du don, comme un sceau, quand nous devenons ceux qui comprennent, et quotidiennement nous pratiquons, dans une vie de prière, avec un esprit d’action de grâces, de gratitude, pour que nous ayons de la profondeur quand nous priez et que l’âme et le corps lui appartiennent.

Pratiquons devant Jésus Eucharistique, afin d’exprimer notre amour pour Jésus Eucharistique et d’avoir une vie intérieure plus profonde, dans la prière, sans aucune distraction.

C’est quelque chose dans lequel personne ne peut être trompeur, dans lequel personne ne peut dire à des fins personnelles, qu’il y a quelque chose qui ne va pas.

Veuillez écouter et prier.

Le Saint-Esprit répondra à toutes vos demandes.

Le Saint-Esprit répondra à tout ce qui vient du ciel, et Mère Marie ne conduit jamais ses enfants par erreur ou ne laisse ses enfants tomber dans une situation dans laquelle le diable contrôle.

Peu importe la ruse du diable, il finira par tomber et être vaincu dans la bataille des anges et des saints.

Par notre prosternation à Dieu, qui ose nous faire quoi que ce soit?

Peu importe comment nous sommes, restons fermes dans la foi.

Dans nos cœurs, nous appartenons à Dieu, parce que nous adorons Dieu, nous pratiquons avec l’âme et le corps, nous vivons dans l’humilité, nous glorifions notre Seigneur.

Profondément dans la prière, dans la contrition, dans le repentir, en tout, appartenons à Dieu.

Qu’est-ce que les gens considèrent comme mauvais dans notre pratique?

Le diable ne nous apprend jamais à nous prosterner devant Dieu.

Le diable ne nous apprend jamais à venir à Jésus Eucharistique. Le diable n’utilise jamais de moyens pour aider tout le monde à se rendre et à revenir avec un cœur repentant.

Ce que le diable enseigne, c’est que nous soyons arrogants et fiers. Le diable nous apprend à rechercher de nombreuses gratifications.

Au contraire, ce que nous pratiquons nous apprend à nous abandonner à Dieu, à nous prosterner devant Dieu, à prier quotidiennement avec profondeur, à remercier Dieu quotidiennement par la messe, à se rapprocher de Jésus Eucharistique, à apprendre à se confier humblement à Dieu comme l’a fait notre Mère.

Mesdames et Messieurs, j’ai encore aujourd’hui l’occasion de vous dire ceci – demain Dieu pourrait m’emporter ou quelque chose d’autre pourrait arriver.

Je suis conscient que toute personne qui travaille pour Dieu, ceux que Dieu envoie, pourrait quitter ce monde plus tôt que prévu.

Si je ne parle pas aujourd’hui, alors s’il se passe quelque chose, les gens restent dans le doute, et il n’y a rien d’autre comme preuve.

En ce moment, je ne sais pas qui accepte ou n’accepte pas ce cadeau ni si le l’Église approuve ou non.

Je ne sais pas, mais c’est Dieu qui m’envoie témoigner de la vérité.

Nous voyons et nous entendons.

Pourquoi l’Église perd-elle de plus en plus de gens? Pourquoi le peuple abandonne facilement Dieu?

Pourquoi notre foi n’augmente-t-elle pas? C’est ce qui se passe dans la réalité d’aujourd’hui.

C’est à cause du doute, du jugement, du rejet du ministère qui est devenu familier depuis des générations.

Qu’il y ait un changement aujourd’hui de Dieu. Seul Dieu peut changer. Seul Dieu le permet. Seule Mère Marie sait ce dont nous avons besoin, ce que nous devons faire – et nous aide en cas d’urgence.

Ce don des Six Prosternations aide les pécheurs comme nous à réduire les péchés, à diminuer les désirs, à diminuer l’égoïsme, à diminuer la cupidité, à diminuer les exigences de la vie, afin que nous puissions nous tourner vers Jésus Eucharistique – pour être transformé par lui quotidiennement, pour recevoir Sa guérison pour à la fois notre âme et notre corps.

Unissons-nous aujourd’hui dans un seul esprit pour nous élever vers Dieu.

C’est aussi un héritage pour le monde actuel et une histoire d’une époque où Dieu choisit les gens pour être les disciples du corps et du sang de Jésus-Christ, pour témoigner de sa vraie présence à travers Jésus Eucharistique, avec les mots enseigné quotidiennement par le Saint-Esprit, comme nous vous proposons avec les Six Prosternations.

  1.  Il est toujours bon de pardonner aux pécheurs. Ce à quoi il est fait référence ici, c’est que l’humanité pardonne Barabbas tout en crucifiant Dieu. Si nous avions choisi Jésus, les choses auraient été différentes.

 

 

La messagère, Lucia Phan, est une immigrante américaine du Vietnam. Elle mène une vie de prière intense qui se concentre sur la messe et l’adoration de notre Seigneur dans le Très Saint Sacrement. Elle reçoit les messages par voie de locutions et est capable de capturer des images miraculeuses de l’Eucharistie sur l’appareil photo de son téléphone portable. Quand Jésus lui donne des messages, c’est en tant que « Père » dans la famille, en tant que Maître / Enseignant.

nrtte.org

nrttej.org

Veuillez partager ce message et les sites web avec tous ceux que vous connaissez par e-mail, en imprimant le message et le bouche à oreille.

 

 

Print Print | Sitemap Recommend this page Recommend this page
© The Miraculous Power of the Eucharistic Jesus